Jazz in Aiacciu promet cette année encore une affiche éclectique, conviant sur la scène de l’île de beauté les étoiles du jazz. Du 27 juin au 1er juillet, artistes et public se rencontreront dans cet écrin de verdure, et ouvriront ensemble le grand bal de l’été et de ses festivités. Le festival compose avec les différentes couleurs du jazz qu’il conjugue sous toutes ses formes, valorisant son patrimoine en offrant en première partie la scène aux jeunes artistes corses.

Jeudi 27  juin à 21h00

CONSERVATOIRE DE CORSE

En ouverture, les élèves du Conservatoire Henri Tomasi restituent leurs masterclasses sous la direction de Florin Niculescu. S’ensuit une carte blanche aux élèves du Conservatoire du Limouxin.

Mercredi 28 juin à 21h00

ROBIN McKELLE « Impressions of Ella »

La trajectoire de l’Américaine Robin McKelle est liée à toutes les personnalités et chanteuses qui l’ont inspirée, de Joni Mitchell à Janis Joplin et de Billie Holiday à Adele.
Robin connaît la musique. Elle navigue entre les styles, capture et croque chacune de ces voix avec audace. Avec « Impressions of Ella », elle rend hommage à l’immense Ella Fitzgerald. Un nouveau défi que Robin relève avec brio, restituant l’essence d’une légende du jazz et offrant une relecture de ses plus grands standards. Son timbre éraillé et sa prestance scénique se remarquent. Le souffle qui l’anime et le feu qui l’habite font de Robin McKelle une chanteuse digne héritière des icônes qui peuplent son panthéon musical.

Jeudi 29 juin 21h00

ANDRE MANOUKIAN Quartet « Anouch »

La magie d’une voix, c’est de nous faire percevoir le sacré. La musique est le dernier dépositaire d’une magie, qui nulle part ailleurs qu’en Orient, n’est aussi perceptible. «Anouch» offre une belle escapade orientale, une expérience musicale mystique et sensuelle, teintée d’une délicieuse mélancolie, distillée au gré des notes du piano et des instruments traditionnels arméniens.
Dans ce spectacle, le pianiste André Manoukian rend hommage à l’Arménie de ses ancêtres et à sa grand-mère. Ritournelle flamenca, transe soufie, évocation de Beethoven ou clin d’œil à Schubert, le pianiste nous embarque dans un voyage entre l’Orient, l’Europe et les Balkans. Avec son quartet qui s’exprime au duduk arménien et aux tablas indiens, Manoukian nous guide vers ses racines. En véritable chamane, il nous fait toucher la magie de l’Orient et sentir le Levant de ses aïeux, avec nostalgie et gourmandise.

 

Vendredi 30 juin à 21h00

STOCHELO ROSENBERG TRIO

Le guitariste hollandais Stochelo Rosenberg est l’un des meilleurs représentants et une expression vivante du jazz manouche. Figure essentielle du renouveau de cette musique, icône du genre, sa virtuosité et son jeu extrêmement mélodieux lui valent une pluie d’éloges.
Stochelo a longtemps donné la réplique à Stéphane Grappelli, grand maître du violon et partenaire de Django Reinhardt pendant de nombreuses années. Il fait partie de ces guitaristes tsiganes chez qui la musique et sa pratique sont étroitement liées à l’histoire familiale. Il a forgé sa technique en écoutant des enregistrements de Django Reinhardt, véritable dieu pour toutes ces communautés de musiciens. Avec ses cousins, il forme le célèbre Rosenberg Trio. Stochelo entretient la flamme de Django, embrassant différents styles au gré de collaborations cosmopolites et d’une carrière qu’il mène dans le monde entier, offrant des concerts qualifiés d’exceptionnels.

Crédit image: ©JazzinAiacciu
Samedi 1er juillet à 21h30

EARTH, WIND & FIRE EXPERIENCE by AL McKAY

Membre fondateur du groupe de jazz-funk mythique Earth, Wind & Fire, Al McKay a créé Earth Wind & Fire Experience, une formation qui revisite les plus grands tubes du groupe. De « September » à « Boogie Wonderland » et de « Let’s Groove » à « Fantasy », l’expérience live de ces morceaux emblématiques est exceptionnelle !
Avec à son actif 50 ans de création musicale, le guitariste et compositeur Al McKay est l’un des artistes les plus innovants de sa génération. La signature sonore qu’il a façonnée au cours des décennies lui vaut d’avoir été courtisé par Ike & Tina Turner, Sammy Davis Jr. ou encore Isaac Hayes.
Contacté par un nouveau groupe de Chicago au début des années 70, il apporte alors ses couleurs sonores au célèbre Earth, Wind & Fire, tout en composant ses tubes en collaboration avec son fondateur Maurice White. À la disparition de ce dernier, Al McKay continue de porter haut le flambeau de ce volcan bouillonnant où jazz, funk et disco ont fusionné en un groupe unique, à la popularité éternelle.

Un rendez-vous annuel programmé fin juin...
">Partager cette page sur Pinterest