La Miséricorde [A Madonuccia] 

 

Chaque année, à quelques jours du printemps, Ajaccio célèbre Notre Dame de la Miséricorde, patronne de la ville.

 
 
Les origines de cette fête

En 1656, une épidémie de peste touche sévèrement l’Italie dont la ville de Gênes sous le jouc de qui est la Corse. La crainte que cette maladie ne dévaste la cité impériale, le Conseil des Anciens décide de placer la ville d’Ajaccio sous la protection de Notre Dame de la Miséricorde. Des processions eurent lieu dans les rues de la ville et les bateaux génois infestés par la peste n’accostèrent jamais à Ajaccio.

Suite à cela, les Ajacciennes et les Ajacciens la célèbre le 18 mars par une messe en la cathédrale d’Ajaccio et c’est devenu un jour férié.

 
 
Procession et bougies aux fenêtres

 

Les commémorations de la Madonuccia débutent le 17 mars au soir. Les Ajacciennes et les Ajacciens viennent allumer des cierges sur la place Foch (dite place des Palmiers), au pied de la statue de la vierge.
Les façades des immeubles brillent grâce à la lumière des bougies allumées aux fenêtres et balcons ce soir-là.
Le lendemain, après la messe, une procession a lieu à travers les rues de la ville avec la statue de Notre Dame de la Miséricorde.

 

Cérémonies religieuses et officielles

Le programme des cérémonies religieuses et officielles de la Miséricorde sont publiées sur le site de la ville d’Ajaccio. 

Vous pouvez y retrouver également les cérémonies phares, comme celle qui a été célébrée par son Eminence Le Cardinal Dominique Mamberti en 2015.

 

 

Les 17 et 18 mars sont des dates clés de la vie ajaccienne. 
Les villages de l’arrière-pays célèbrent aux aussi leur fête patronale
C’est l’occasion, pour les habitants de la commune, de se réunir autour du saint protecteur et de partager un moment convivial autour d’un spuntinu [en-cas en langue corse].